Interim cadre

À jour en Décembre 2017

Écrit par les experts Ooreka

De plus en plus de cadres effectuent des missions de travail temporaire au service d'entreprises ayant des besoins ponctuels en expertise et management de haut niveau.

Le portage salarial n'est pas le seul moyen pour une entreprise d'externaliser du personnel, on trouve d'autre formules comme :

Intérim cadre : une pratique managériale émergente

Depuis une dizaine d'années, les entreprises n'hésitent plus à utiliser les mécanismes du travail temporaire pour opérer certains recrutements de cadres.

Ces recrutements de cadres intérimaires sont en augmentation croissante depuis 2000 :

  • multipliés par douze en dix ans ;
  • plus de 10 000 postes en équivalent temps plein ;
  • concentrés dans les bassins d'emplois des grandes métropoles, particulièrement en Île-de-France ;
  • secteur tertiaire principalement (63 % des missions) ;
  • 40 % des missions concernent la fonction « finance-comptabilité ».

Intérim cadre : répond à un double besoin des entreprises

Pour les entreprises, l'intérim de cadre devient une technique de recrutement.

Intérim cadre : deux gros avantages

L'intérim de cadre offre aux entreprises deux avantages que les filières classiques de recrutement (cabinets de recrutement/chasseurs de têtes) n'ont pas :

  • rapidité pour trouver le bon profil : de une à quelques semaines au lieu de plusieurs semaines voire mois ;
  • vivier de compétences opérationnelles : les intérimaires sont déjà « jaugés » par l'entreprise de travail temporaire puisqu'ils ont travaillé pour ses clients, ce qui n'est pas le cas d'un candidat.

L'intérim cadre pour des missions ponctuelles en entreprise

Les entreprises utilisent de plus en plus l'intérim pour :

  • faire face à des absences (maladie longue, maternité, congé sabbatique ou autre) ;
  • mener à bien des opérations spéciales limitées dans le temps : gestion de projet, fusion, lancement d'un nouveau produit, etc. ;
  • effectuer du management de transition : exercice de fonctions de haut niveau (dirigeant et/ou membre d'un comité de direction : DG, DAF, DRH, etc.) dans un contexte de transformation, évolution des structures et organisations.

Important : le recours à l'intérim doit rester limité à des situations particulières et ponctuelles. Comme l'a rappelé la chambre sociale de la Cour de cassation le 21 juin 2017 (pourvoi n° 16-10.999), le contrat de mission ne peut avoir « ni pour objet ni pour effet de pourvoir durablement un emploi lié à l'activité normale et permanente de l'entreprise utilisatrice » (article L. 1251-5 du Code du travail).  

Intérim cadre : le cadre ne négocie aucune condition

Le « porté » définit entièrement les conditions de sa mission à la différence du cadre intérimaire.

Par rapport à l'intérim de cadre, le portage salarial offre une plus grande autonomie.

Pas de marge de négociation pour l'intérim cadre

Le cadre en intérim ne négocie :

  • ni les conditions de sa mission ;
  • ni le prix de la prestation ;
  • ni le montant de sa rémunération.

Ceci provient d'une différence capitale :

  • intérim de cadre : le cadre est directement employé par l'agence de travail temporaire : il reçoit des instructions pour l'exécution d'une mission ;
  • le « porté » ne devient salarié de la société de portage qu'après avoir négocié les conditions de sa mission avec le client : à ce moment, il a encore le statut d'indépendant.

Intérim cadre ou portage : comparaison

Voici un tableau comparatif du portage salarial et de l'intérim :

Intérim cadre ou portage salarial ?
  Intérim cadre Portage salarial
Négociation du contenu de la mission
  • Par l'agence d'intérim avec le client.
  • C'est l'agence d'intérim qui :
    • recherche des clients (qui fond partie de son portefeuille) et des missions à confier à ses intérimaires ;
    • définit elle-même le modèle économique (rentabilité/marge) de la mission.
  • Par le « porté » avec le client.
  • C'est le « porté » qui :
    • recherche lui-même des clients (qui font partie de son portefeuille et dont il est « propriétaire ») ;
    • définit lui-même le modèle économique (rentabilité/marge) de la mission.
Négociation du prix de la prestation
Lien de subordination
  • Oui : contrat de travail entre :
    • agence d'intérim et intérimaire cadre ;
    • société de portage et « porté ».
  • Point commun intérim et portage : précarité de la relation contractuelle, car intérim = contrat de mission est à durée déterminée.
  • Portage : le CDD est la forme la plus répandue de contrat de travail.
Formalisme légal
  • Oui : le Code du travail impose la rédaction avec mentions obligatoires :
    • d'un contrat de mise à disposition entre agence d'intérim et client ;
    • d'un contrat de mission (contrat de travail) entre agence d'intérim et intérimaire.
Non : actuellement le Code du travail ne comporte aucune disposition spécifique sur la formalisation contractuelle de la relation de portage salarial.

Pour aller plus loin



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !