Portage salarial consultant

À jour en Décembre 2017

Écrit par les experts Ooreka

Le portage salarial peut convenir à plusieurs types de professionnels indépendants :

Le portage salarial pour consultant présente des caractéristiques propres concernant essentiellement ses aspects pratiques.

Portage salarial consultant : définition

Le portage salarial consultant est surtout utilisé par les professionnels des métiers du conseil.

Le portage salarial pour consultant est centré sur l'action de conseil.

Il permet à des experts dans un domaine d'intervenir dans des entreprises :

  • en qualité de consultant extérieur ;
  • avec un statut de salarié ;
  • à qui l'on confie une mission ponctuelle de courte ou moyenne durée.

Il concerne principalement les métiers :

  • des ressources humaines ;
  • d'organisation ;
  • de finance ;
  • de marketing ;
  • de gestion de la production, etc.

Profil type du consultant intervenant en portage salarial

Le consultant qui choisit de réaliser sa mission de conseil sous forme d'un portage salarial consultant est souvent :

  • les jeunes diplômés ;
  • les cadres seniors ;
  • les consultants internationaux ;
  • les freelances ;
  • les créateurs d'entreprise en phase de projet.

La classe d'âge des 45-60 ans, qui dominait dans les premières années du portage, est en recul et ne représente plus que 40 % des cas : le reste est composé de jeunes diplômés et/ou primo-salariés cherchant à étoffer leurs expériences et CV.

Portage salarial consultant : un double gain

Les missions de conseil sous forme de portage salarial offrent du temps pour le consultant, des économies pour le client.

Le portage salarial pour consultant est une solution prisée par certains professionnels pour les gains de temps qu'il permet. Le client, lui, en attend des économies et de la flexibilité.

Portage salarial consultant : les motivations des consultants

Le portage salarial pour consultant séduit de plus en plus de professionnels du conseil pour un certain nombre de raisons :

Partage salarial consultant : motivations du « porté »
Aspects stratégiques
  • Constitution et développement d'une clientèle.
  • Développement d'une activité sans risque financier et sans exposition du patrimoine personnel + pas de charges à payer.
  • Bénéfice :
    • du statut de salarié + avantages sociaux ;
    • convention collective du portage salarial applicable depuis le 1er juillet 2017 (Convention collective de branche des salariés en portage salarial du 22 mars 2017 étendue par arrêté du 28 avril 2017) ;
  • Test/essai d'une activité si l'on est au chômage, en reconversion, pas sûr de la pérennité d'un projet, etc.
Gain de temps Dispense des tâches administratives et comptables : permet de se concentrer uniquement sur son cœur de métier.
Facteur « amélioration »
  • Flexibilité de l'emploi du temps par choix des missions et de leur moment : améliore la vie personnelle.
  • Valorisation de l'expérience et du savoir-faire avec statut/appellation de « consultant ».

Portage salarial consultant : les nombreuses motivations du client

Le portage salarial pour consultant suscite l'intérêt de clients de plus en plus nombreux pour de nombreuses raisons :

Portage salarial consultant : motivations du client
Aspects économiques
  • Paiement d'honoraires au lieu de salaires = économie de charges et taxes.
  • Avantages sociaux et fiscaux suivant le type de mission :
    • imputation en recherche et développement ;
    • déduction en frais de formation.
  • Pas de nécessité de pérennisation d'embauche = diminution des coûts fixes.
Aspects organisationnels et/ou pratiques
  • Rapidité :
    • pour disposer d'une réponse/solution à un cahier des charges ;
    • de mise en œuvre de l'intervention.
  • Externalisation de projets vers des spécialistes en l'absence de savoir-faire interne.

Portage salarial consultant : des limites pour la collectivité

Le coût économique pour la collectivité est la principale gêne occasionnée par le portage salarial d'un consultant.

Le portage salarial transforme des honoraires en salaires, ce qui induit un traitement fiscal et social différent. Cela permet à un professionnel dont l'activité est normalement non salariée de bénéficier des avantages du salariat, notamment de certains droits sociaux.

La garantie de ses droits se fait sur le budget de la branche « salarié » de la sécurité sociale :

  • ce budget est plus généreux pour certaines prestations en espèces et en nature que la branche « professions libérales » ou « artisans » par exemple ;
  • les prélèvements fiscaux ne sont pas les mêmes : les revenus du consultant sont traités en « salaires » donc avec abattements et déduction de frais et non en « bénéfices non commerciaux », ce qui serait le cas s'il avait été profession libérale.

Une activité déclinée en portage consultant coûte donc plus cher à la collectivité que son équivalent selon un mode non salarié, car :

  • la protection sociale conférée coûte plus cher ;
  • les recettes fiscales qu'elle procure sont moindres.

Pour aller plus loin



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !